Accueil  ·  Nouvelles  ·  Des élèves de l'école des Boisés n'ont pas peur de se « mouiller » pour développer des projets hors

Des élèves de l'école des Boisés n'ont pas peur de se «mouiller» pour développer des projets hors de l'ordinaire

7 mai 2014

« Le développement de la culture entrepreneuriale doit se faire très tôt », voilà l'un des constats relevé lors du Forum de la communauté entrepreneuriale de la MRC de Maskinongé en novembre dernier. Demandez à un élève de la prématernelle de l’école des Boisés de vous expliquer s’il a réalisé un projet entrepreneurial et il vous répondra dans l’affirmative avec un grand sourire.

En effet, dès leur entrée à l’école des Boisés, les élèves sont stimulés par la réalisation de projets variés qu’ils entreprennent en classe. Ces projets leur permettent non seulement d’aborder les disciplines scolaires de manière différente, mais aussi de développer des qualités qui leur serviront à coup sûr tout au long de leur vie : l’esprit d’équipe, l’autonomie, le sens des responsabilités, le leadership, la créativité, etc. Ainsi, un élève qui aura gravi tous les ordres d’enseignement de cette école aura pris part à plusieurs types de projet et aura acquis bien évidemment des aptitudes-clés propres à l’entrepreneuriat. Cette année, ce sont 11 projets qui ont été réalisés par les élèves et les enseignants de divers ordres d’enseignement, touchant plusieurs sphères : la récupération, l’organisation d’événements, l’horticulture, la collecte de fonds pour un organisme, la création de jeux éducatifs et de CD audio et bien d’autres.

Parmi eux, le projet des élèves de 3e secondaire se démarque par son côté créatif et ambitieux : la fabrication de deux radeaux de 12 pieds par 24 pieds dans le but de descendre la rivière Saint-Maurice, de La Tuque à Matawin. Pour atteindre leur objectif, ces « grands de l’école » se sont divisés en quatre comités respectifs (la conception, la logistique, la comptabilité et la planification) qui remplissent les mêmes fonctions que celles exercées dans les entreprises en affaires. Concrètement, le 26 mai prochain, ces élèves partiront pour La Tuque. La première journée sera consacrée à l’assemblage des embarcations, « la Pouliche » et « la Licorne ». Les deux jours suivants seront réservés à la descente de la rivière jusqu’à Matawin. Cette aventure sera évidemment encadrée pour en assurer la sécurité. Un camion les suivra tout au long du parcours avec des provisions. Ce périple durera 3 jours, soit 68 kilomètres sur les eaux froides de la rivière. Pour effectuer cette descente, ces jeunes aventuriers ne pourront compter que sur leur force de coopération.
 
Pourquoi avoir choisi un projet semblable?  Les élèves avaient avant tout besoin de mettre sur pied un projet d’envergure qui les souderait ensemble. L’idée des radeaux leur a fourni un défi enlevant. Ce projet a permis à tout un chacun de pouvoir se dire : « J’ai accompli quelque chose de grand !». Il a aussi joué un grand rôle dans l’acquisition d’un bon nombre de compétences. Mais tout n’est pas encore terminé ; le test ultime ne sera qu’à la toute fin et c’est à ce moment qu’ils pourront admirer le fruit de leur labeur.
 
 
 
Source :
Gabrielle Fleury
Carrefour jeunesse-emploi de Maskinongé
Tél. : 819 228-0676, poste 222
Information :
Mathieu Gélinas
École des Boisés
Tél. : 819 265-2173, poste 5400