Accueil  ·  Nouvelles  ·  De Shawinigan à Bamako, le modèle du C.A.F.E. s'implante au Mali

De Shawinigan à Bamako, le modèle du C.A.F.E. s'implante au Mali

11 janvier 2012

Le modèle pédagogique du Centre d’apprentissage et de formation en entrepreneuriat (C.A.F.E.) de Shawinigan, est appelé à  faire des petits du côté de l’Afrique de l’Ouest  grâce à un partenariat avec le Carrefour International, l’organisation non gouvernementale Association Jeunesse Actions Mali, la Société d’aide au développement des collectivités (SADC) Centre-de-la-Mauricie et la Commission scolaire de l’Énergie.

L’idée a pris forme au fil des trois visites effectuées au cours des deux dernières années par les responsables de l’ONG AJA Mali qui soutient des programmes éducatifs, de promotion de l’emploi et d’insertion socioprofessionnelle pour les jeunes et les femmes du Mali. Ce pays francophone d’Afrique, qui compte 14 millions d’habitants, fait face à de grands défis d’alphabétisation, de formation professionnelle et d’emploi. Le modèle du C.A.F.E. plaît aux Maliens à plusieurs titres. Le programme d’enrichissement instrumental de Reuven Feuerstein, qui permet aux enseignants de Shawinigan d’aider les adolescents aux prises avec des problèmes scolaires dans l’utilisation des fonctions cognitives essentielles à l’apprentissage, se marie parfaitement avec la démarche entrepreneuriale qui permet aux jeunes québécois de développer et de vivre une expérience d’entrepreneuriat coopératif. Le Mali, qui cherche à scolariser sa population et à diversifier son économie par la création d’entreprises, voit dans le modèle du C.A.F.E. une occasion rêvée d’accompagner des adolescents et des groupes de femmes.

L’entrepreneuriat jeunesse et l’entrepreneuriat féminin semblent être une préoccupation commune des deux côtés de l’océan, de nous dire Denis Morin, directeur-conseil en entrepreneuriat. En compagnie de sa collègue, Lise Dubuc, ils se rendront à Bamako, capitale du Mali, du 21 janvier au 5 février pour la première partie d’une mission de trois ans. Madame Dubuc formera les enseignants et les intervenants jeunesse aux outils de Feuerstein pendant que Monsieur Morin présentera les principes du développement de l’entrepreneuriat jeunesse et les outils pédagogiques québécois élaborés pour soutenir les jeunes dans le développement de leur profil entrepreneurial. La mission prévoit deux autres visites avec des jeunes du C.A.F.E. qui pourront alors s’ouvrir aux réalités internationales de l’entrepreneuriat. L’accompagnement des intervenants du Mali permettra la mise en place progressive du modèle shawiniganais qui prendra alors les couleurs de l’Afrique.      

Lise Dubuc et Denis Morin ne vont pas seulement partager leur expertise en Afrique. Ils vont également recevoir beaucoup. L’organisation de coopération Carrefour International, qui œuvre à la réduction de la pauvreté, fait également la promotion des droits des femmes dans le monde. Appuyé chaque année par des centaines de volontaires, Carrefour International travaille en partenariat avec des organisations locales au sein de 28 projets répartis dans 8 pays afin de mettre à contribution les compétences, les expertises et les ressources, du Nord et du Sud, requises pour permettre aux populations de surmonter la pauvreté et défendre leurs droits. Leurs actions s’étendent à la Bolivie, au Ghana, au Mali, au Niger, au Sénégal, au Swaziland, au Togo et au Zimbabwe.
 
 
 
« Nous comptons profiter de notre expérience au Mali au cours des trois prochaines années afin d’aider les femmes les plus vulnérables d’ici à se réseauter pour coopérer et devenir entrepreneures » de nous dire Lise Dubuc qui, à l’approche de la retraite, y voit sa deuxième carrière. Pour Denis Morin, également coordonnateur de la Communauté entrepreneuriale de Shawinigan, « l’entrepreneuriat féminin développé au Mali pourrait bien devenir notre réponse personnelle aux besoins de la Mauricie, qui accuse des retards importants en entrepreneuriat féminin, social et coopératif. »
 
 
 
 
Les deux pédagogues partent avec enthousiasme et un brin de nervosité, munis de cahiers lignés, de crayons de couleur, de t-shirts et de ballons, gracieuseté des élèves entrepreneurs de 2e secondaire de l’école des Boisés de Saint-Alexis-des-Monts, car ils savent qu’ils vivront le choc de leur vie là-bas. Ils se proposent de revenir avec comme mission de partager cette nouvelle réalité avec nos jeunes d’ici, trop souvent persuadés qu’ils sont les plus malchanceux de la terre et qu’aucun espoir ne peut les faire sortir de leur fatalité.
 
 
 
 
Source :
Renée Jobin
Conseillère en communication
Tél. : 819 539-6971, poste 2340
rjobin@csenergie.qc.ca
Information :
Denis Morin
Directeur-conseil en entrepreneuriat
Tél. : 819 539-6971, poste 2329